jeudi 4 juillet 2013

La vraie couleur de la vanille, Sophie Chérer

Résumé

Dans la nuit tropicale, un jeune garçon s'enfuit. Il s'appelle Edmond, mais n'a pas de nom de famille. C'est un garçon étrange, passionné, d'une intelligence hors du commun. Il n'a jamais appris à lire, pourtant il connaît le grec ancien. Il n'est jamais allé à l'école, mais ses connaissances en botaniques égalent celles des meilleurs savants. Edmond est noir, il est né esclave. Il est orphelin, mais n'a pas connu le même sort que ses parents. A sa naissance, un homme blanc l'a pris sous sa protection, l'a aimé, l'a presque adopté. Et cet homme,ce soir, vient de le trahir. Dans sa fuite, Edmond emporte deux secrets. Le premier est un secret terrible, qu'il ne peut révélé à personne. Le second est au contraire un secret miraculeux, une découverte extraodinaire qu'il a faite lui-même, et qui peut changé le destin de son île. Mais qui croira la parole d'un enfant noir, en 1841 ? Ce livre raconte une histoire vraie. Elle se passe sur l'île de la Réunion, alors appelée île Bourbon, à l'époque où, malgré la Déclaration des droits de l'homme, les mains coupées d'esclaves ornaient encore les couloirs des maisons des maîtres, à l'époque où tout un peuple vivait et mourrait dans les champs de canne à sucre.

Avis

Bonne petite lecture !
J'ai adoré l'univers historique de ce livre.
J'ai découvert l'histoire de la fameuse île Bourbon à travers le récit d'un enfant noir, fils d'esclaves.
J'adore lire des livres sur le racisme, la persécution des noirs,... pas parce que j'aime ça mais parce que c'est un phénomène qui m’interpelle. J'ai d’ailleurs une profonde admiration pour Nelson Mandela !
Moment fort agréable grâce à ce livre :)

J'aime moins la fin par contre ...
Le titre, pour une fois, résume parfaitement le livre. La "vraie" couleur dénonce l'injustice commise pour une histoire de couleurs sur la personne qui a réellement révolutionné la vanille à Bourbon.

Note globale:         6,5/10


Avez-vous lu ce livre ? Est-il dans votre wish-list ?

6 commentaires: